Maria Montessori (1870-1952)

Première femme médecin psychiatre d'Italie. Maria Montessori découvre, suite à son observation du développement de l'enfant, que l'on peut aider les enfants ayant un retard mental davantage par l'éducation que par la médecine pure. Elle obtient des résultats étonnants avec des enfants considérés comme fous.

 

A 25 ans, elle est déjà reconnue experte dans les maladies mentales de l'enfance. Elle se voit alors confier le projet d'aménager une école dans un des quartiers pauvres de la capitale Italienne. En 1907 elle ouvre la casa dei bambini (maison des enfants) pour des enfants "normaux" mais peu enclins à l'autorité. Elle élabore un matériel spécifique, aménage les lieux et met en place sa méthode d'auto-éducation. 

 

Maria Montessori a élaboré une théorie éducative fondée sur le développement libre et individuel des enfants. Elle veut amener les enfants à apprendre ce qui les intéresse vraiment, au bon moment. 

Sa "touche" personnelle

Maria Montessori a pu observer le développement de l'enfant, découvrir des "périodes sensibles" d'évolution mais aussi et surtout le fait que l'enfant apprend de manière "innée". C'est à dire qu'il "absorbe" le savoir sans s'en rendre compte. Ce n'est que peu à peu que l'enfant découvre qu'il a appris, qu'il a "évolué". Il éprouve à ce moment une grande joie. 

 

L'environnement de l'enfant en apprentissage se doit d'être calme et ordonné. La pièce où l'enfant réalise ses activités ne doit pas être surchargée en couleurs ou en décoration. L'enfant doit avoir un accès facile à tout le matériel nécessaire à ses activités. C'est pourquoi les meubles, les éviers... seront adaptés à la taille de l'enfant.  Dans ce cadre l'adulte est un observateur bienveillant, il assiste l'enfant qui choisit lui-même ses activités et l'endroit où il va les réaliser. 

 

Les enfants, dès la naissance, découvrent leur environnement par le toucher. En grandissant, ils continuent à découvrir, apprendre, en utilisant leurs mains. La manipulation d'objets permet aussi à l'enfant de prendre conscience de concepts abstraits. L'esprit de l'enfant s'organise petit à petit. Apprendre dans la joie et le mouvement. 

 

Un apport indéniable de Maria Montessori fut la création d'un matériel permettant à l'enfant de travailler seul. Le matériel amène également à la découverte d'une seule qualité à la fois. Cela permet à l'enfant de se concentrer et d'intégrer un nouvel apprentissage à la fois. Le matériel est simple, beau et s'approche le plus souvent d'objets du quotidien. 

 

La liberté et l'autonomie sont des points essentiels pour le bon développement de l'enfant. L'adulte doit trouver la juste mesure pour laisser libre un enfant tout en veillant à ce qu'il respecte une certaine discipline. Libres dans leurs actes, les enfants sont heureux d'obéir et une discipline spontanée émerge naturellement. Maria Montessori décrit ses écoles comme des ruches bourdonnantes où chacun s'active, sans mouvements désordonnés, sans cris.