Friedrich Froebel (1782-1852)

Jeune enfant, il est intelligent et réservé, il aime observer la nature. Jeune adulte il découvre la pédagogie nouvelle et débute le métier d'instituteur. Il crée sa pédagogie, ses écoles vont osciller entre réussites et échecs jusqu'à sa mort. En fin de vie, il crée les kindergarten  "les jardins d'enfants".  

Sa "touche" personnelle

Plaisir, liberté et bienveillance sont les maîtres mots de Friedrich Froebel.  Précurseur, il souligne l'importance du respect des rythmes et des intérêts de chacun.  Il s'agit d'apprendre par l'expérience sans imposer aucune tâche décourageante ou rebutante. L'enfant doit prendre du plaisir dans ses expériences. Ce plaisir lui permettra d'évoluer dans les expériences qu'il découvre et ainsi d'apprendre par lui-même. L'enfant doit être considéré comme un être global, physique, émotionnel et spirituel (comme Steiner plus tard). L'adulte accompagne l'enfant dans ses découvertes. 

 

Le jeu permet à l'enfant d'appréhender le monde et d'exprimer sa créativité et son potentiel. Il est donc loin d'être futile. Il distingue les jeux de construction, jeux de mouvements, jeux dans la nature, "dons" et "occupations", chansons et jeux de doigts. 

 

Les dons sont des balles et des formes élémentaires en bois servant à de multiples expériences. Ils permettent aux plus jeunes enfants de percevoir la réalité par le biais de formes simples. Les occupations sont des activités visant à développer les sens, l'adresse et la logique (pliage, enfilage, tissage...). 

 

"Ce qui n'a pas de sens pour un enfant manque son but éducatif"

 

Mettre le corps en mouvement est important pour Froebel, cela développe le corps et l'esprit qui sont inextricablement liés. Les rondes, les chants doivent faire partie de la vie quotidienne de l'enfant. Pour lui, le petit enfant doit pouvoir être câliné par sa mère, cela permet le bon développement de ses facultés intellectuelles et motrices. 

 

"Il y a un lien naturel entre l'activité du corps et le développement de l'intelligence"

 

L'apprentissage dans la nature est primordial pour Froebel.  Les enfants des "jardins d'enfants" participent à la ferme, au potager, ils découvrent les animaux, ce dont ils ont besoin, ce qu'ils produisent, ils apprennent le respect... Ils apprennent que la nature sait donner quand on s'en occupe bien.