Pédagogie Reggio (1946) - Loris Malaguzzi

Après la guerre, le village Villa Cella, dépendant de la Commune de Reggio Emilia (au nord de l'Italie), crée la première école autogérée. Loris Malaguzzi est chargé du projet éducatif de Reggio. Instituteur et psychologue de formation, il est convaincu qu'il est urgent de construire des écoles adaptées aux enfants plutôt que de perpétuer un système éducatif d'un autre temps. 

 

La participation des parents et des habitants à la vie quotidienne de l'école est essentielle. L'enfant fait d'emblée partie d'une communauté où chacun a un rôle à jouer, si petit soit-il. 

 

L'idée essentielle est de laisser les enfants étancher leur soif d'apprendre par eux-même plutôt que de leur imposer des activités définies à l'avance. 

Sa "touche" personnelle

Dans ces écoles, tout le monde apprend de tout le monde. Il y a aussi beaucoup d'entraide, de partage, d'écoute et pas de hiérarchie. Les enfants travaillent ensemble autour d'un projet, en fonction de leur intérêt du moment. 

 

Les enfants ont besoin de liberté pour découvrir ce que leurs yeux, leurs mains, leurs oreilles et tout ce qui les entoure ont à leur apprendre. Il existe une multitude de moyens d'expression. 

 

Le lieu est important, il doit être chaleureux, vivant et inviter à la création, comme un grand atelier de découverte et d'apprentissage pour les enfants. Le lieu doit aussi être ouvert à l'extérieur, lumineux, et inviter à l'imaginaire. Tout y est "naturel", beau... 

 

L'adulte a le rôle de "facilitateur", il est partenaire de l'enfant. L'enfant est comme un détective, un chercheur; ne pas savoir est la condition qui les pousse à chercher. L'adulte doit pouvoir observer l'enfant et lui proposer des ressources pour qu'il puisse "rebondir" et progresser dans son travail. 

 

"L'important n'est pas le produit fini mais le cheminement."